Tout savoir sur OpenStreetMap

Openstreetmap

OpenStreetMap (OMS) est un projet collaboratif dont l’objectif est la création d’une base de donnée géographique libre du globe terrestre.  En effet, derrière cette innovation, se cache l’idée de rendre accessibles les données cartographiques pour qu’ils soient exploitables par tous. Ce projet, ayant vu le jour en 2004 grâce à Steve Coast, est caractérisé par une communauté grandissante qui reste son point culminant. C’est d’ailleurs grâce aux connaissances des collaborateurs que les données sont mises à jour de façon plus rapide. Cet article vous apporte plus d’informations en ce qui concerne le projet.

Comment fonctionne OpenStreetMap

Considéré comme le wikipédia de la cartographie libre, l’OpenStreetMap se base sur une récolte mondiale qui provient de données géographiques objectives. Les collaborateurs (contributeurs) de ce projet sont d’un nombre très important. Ils s’en servent pour des fins commerciales ou encore humanitaires. On peut prendre l’exemple de Michelin qui récolte les données en vu de fournir sa propre carte.

Toutefois, certaines données exigent des droits d’auteur, ce qui complique leur utilisation. Ainsi, il existe certains itinéraires qui ne sont pas libres, il s’agit en effet des lignes de bus dans les villes ou encore des routes de Grandes Randonnées. Ces derniers peuvent bien être dessinés, mais ne peuvent être nommés. C’est donc à cette étape qu’il est important de procéder à la libération de données cartographiques d’un territoire. En cherchant par exemple à libérer la carte des lignes de bus à travers une audience auprès de la ville concernée.

Pour contribuer à OpenStreetMap, vous avez deux solutions qui vous sont proposées. En effet, vous pouvez procéder via un éditeur JOSM ou vous rendre sur le site avec l’éditeur en ligne ID. Avec l’éditeur JOSM, vous bénéficierez d’une intégration massive de données et pouvez ensuite travailler hors-ligne.

Les principes du OpenStreetMap

OpenStreetMap est axé autour de deux principes. Il s’agit d’une part de la cartopartie sur le terrain qui consiste en un déplacement dans une région à  cartographier de manière exhaustive. Au cours d’une séance de cartographie, une zone est divisée entre participant qui se chargent de cartographier à vélo, à pied ou encore à voiture.

Ensuite, l’OpenStreetMap se base également sur les séances de saisie à travers les photos satellites. Ces dernières sont organisées par une communauté qui fait les cartographies suite à des sinistres ou catastrophes naturelles. Il s’agit de la Humanitarian Organization Team.

Vous devez savoir qu’OpenStreetMap fonctionne en suivant un modèle de « pot commun de big data », c’est-à-dire sous la forme de wikipedia. De plus, grâce à la mise à disposition de données  assurées par les services en 2009, on note une accélération de la cartographie.

Plusieurs améliorations ont été apportées à cette dernière surtout à partir de 2011 quand Bing (moteur de recherche) a rendu disponible des photos aériennes. Également, depuis 2014, OpenStreetMap France a mis en place un projet nommé BANO, c’est-à-dire Base Adresses Nationale Ouverte qui reste une belle initiative. En effet, cette dernière a pour objectif l’élaboration d’une base suffisamment complète de point d’adresse en France.

Quelques outils pour apprendre à utiliser OpenStreetMap

L’utilisation d’OpenStreetMap n’est pas une chose aussi évidente que ca, mais cela ne veut pas dire qu’elle regorge de complexités. Il vous faudra juste vous servir de certains outils qui seront d’une utilité déterminante.

D’abord, vous pouvez déjà parvenir à comprendre le projet grâce au portail français d’OpenStreetMap. Aussi, vous pouvez vous rendre sur le site Learnosm, qui vous aide dans le cadre de l’utilisation d’OpenStreetMap et de JOSM. À défaut de tout cela, vous pouvez lire l’e-book  » Découvrir la cartographie collaborative » pour en savoir plus sur l’OpenStreetMap. Sur Wiki d’OpenStreetMap, vous retrouverez des tutoriels sur le projet, les informations sur les différentes communautés et une documentation complète pour vous assister.

Pourquoi utiliser OpenStreetMap ?

Openstreetmap vise à promouvoir des usages intéressants et innovants des données cartographiques. Il s’agit d’une carte accessible librement ou presque, en constante évolution et qui peut être éditée par tous. Le projet présente de nombreux points positifs qui vous amèneront à l’adopter.

Vous avez accès aux données

D’abord, OpenStreetMap vous offre un accès complet à sa base de donnée, chose dont vous ne pouvez bénéficier avec Google Maps. En effet, cette accessibilité aux données permet à l’utilisateur d’élaborer une carte correspondant à ses besoins. Il peut donc se passer des décisions du fournisseur de carte.

Vous n’aurez qu’a télécharger les informations dont vous aurez besoins. Vous pouvez être à la recherche de distributeurs de billets proche de vous ou de tous les bâtiments de votre ville pour un projet, en étant hors ligne. Sachez que tout cela est simple à exécuter. Les données openstreetmap vous sont ouvertes pour toute utilisation.

De plus, ce projet couvre le monde entier, ainsi, vous pouvez quitter une recherche de niveau local pour une recherche d’envergure mondiale. Par ailleurs, si vous remarquez un détail qui n’est pas correct, vous pouvez procéder à la modification ou juste contacter la communauté et se sera fait. La correction et l’amélioration de la carte profiteront à la compagnie et bien entendu à tout le monde.

La force de la communauté

OpenStreetMap peut se venter d’être la carte la plus à jour et complète existante, vu son nombre important et grandissant de collaborateurs à travers le monde. En effet, quand les itinéraires changent ou les passages sont modifiés les mises à jour sont rapidement faites (le jour même) par OpenStreetMap. Alors qu’elles prennent des semaines voire même des mois avant de pouvoir être effectives chez Google Maps.

Dans ce cas, il peut arriver que l’on rencontre même des problèmes de navigation et de routage.

Aussi, les organisations humanitaires font appelle aux cartes pour une coordination des interventions sur le terrain. Ainsi, au lieu de dépenser une fortune pour les cartes de régions, elles peuvent tout simplement se servir d’OpenStreetMap.

Read Previous

Voici le Top 4 des alternatives à Office 365

Read Next

Leadfox pour maximiser vos profits